Histoire des sionismes avant 1948 (28/01/2020)

De la joie au travail. [Carte postale, impression photomécanique. BENOR-KALTER, Ya’akov, Pologne, 1897-Israël, 1969]
Photo © mahJ – don de Me Théo Klein.

Cette neuvième séance de notre séminaire Actualités et Renouveau des Études Juives sera consacrée à l’histoire du sionisme. À cette occasion, Rina Cohen-Muller, maître de conférence en histoire contemporaine à l’Institut national des langues orientales (Inalco) et Thomas De Almeida, (Université de Cergy-Pontoise) seront nos invités. Ces derniers reviendront sur les différents courants qui ont parcouru le mouvement politique du tournant du xxe siècle et tâcheront d’analyser le contexte historique dans lequel ils s’inscrivent. Ils aborderont également les enjeux contemporains du sionisme qui sont apparus dès la création de l’État d’Israël en 1948.

Rina Cohen-Muller est maître de conférence en histoire contemporaine et spécialiste de l’histoire israélienne et membre du Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée à l’Inalco. Son travail porte sur l’histoire et l’historiographie israéliennes, la Palestine et ses populations au xixe siècle ainsi que la question d’Orient et des Tanzimat. Elle a notamment contribué à l’ouvrage collectif Le Choc colonial et l’islam. Les politiques religieuses des puissances coloniales en terre d’islam, publié en 2006, aux Éditions de La Découverte, sous la direction de Jean-Pierre Luizard. Elle est également l’auteure d’un chapitre revenant sur la diplomatie française à Jérusalem de la Restauration au Second Empire dans De Bonaparte à Balfour : La France, l’Europe et la Palestine 1799-1917, publié en 2001 aux Presses du CNRS, sous la direction de Dominique Trimbur. Elle est actuellement responable du Master hébreu à l’Inalco.

Theodor Herzl sur le Balcon. Bâle, Suisse, 1901.
Inscription : No.144 Theodor Herzl an der Rheinbrücke. Carte d’après la fameuse photographie réalisée par Lilien lors du congrès sioniste à Bâle en 1901, sur le balcon de l’Hôtel des Trois Rois.
Photo © mahJ

Après des études de droit français et de droit anglo-américain de l’Université de Cergy-Pontoise, Thomas De Almeida y effectue actuellement un Master d’histoire contemporaine. Il travaille actuellement sur une analyse des rapports qui se sont établis entre la Terre d’Israël et le militarisme dans la pensée sioniste révisionniste depuis les années 1920 jusqu’à 1948. Ses recherches s’inscrivent dans un projet plus global de dresser le portrait idéologique des droites israéliennes du début du xxe siècle à nos jours.

L’Illustration : Le retour à la Terre promise. Émile Schreiber. Paris, France, le 16 septembre 1933.
photo © mahJ