Écrits en exil : la littérature juive américaine entre aliénation et enracinement (18/05/2020)

La onzième séance de notre séminaire Actualités et Renouveau des Études Juives aura lieu le mardi 25 février de 18h30 à 20h30, en salle des Résistants, à l’École normale supérieure (45, rue d’Ulm).

34328821
Couverture de la nouvelle de Bernard Malamud, The Jewbird (1963)

Myriam Ackermann-Sommer et Isabelle Alfandary animeront cette séance consacrée à la littérature juive américaine. Après avoir interrogé le rapport complexe de cette littérature à sa terre d’accueil outre-Atlantique et à ses racines européennes, elles se pencheront sur le parcours de certaines des grandes figures de ce corpus hétérogène (Philip Roth, Saul Bellow) et étudieront de plus près quelques-uns des textes emblématiques d’auteurs juifs américains (I.B. Singer, Bernard Malamud) pour mieux comprendre les spécificités de cette écriture en tension permanente entre velléités d’intégration et nostalgie d’un monde perdu. 

Isabelle Alfandary est professeure de littérature américaine à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Présidente du Collège International de philosophie, elle a notamment publié Derrida, Lacan : L’écriture entre psychanalyse et déconstruction (Hermann, 2016).

Myriam Ackermann-Sommer est normalienne agrégée d’anglais et doctorante en littérature juive américaine (Sorbonne Université). Elle est actuellement en formation dans un séminaire new-yorkais, Yeshiva Maharat, pour obtenir une ordination rabbinique orthodoxe.